Introduction

“Si w pa konn kote w soti ou pap ka konn kote w prale” Je commence cette introduction par une citation en créole pour illustrer rapidement la raison fondamentale de l’existence de ce site internet les cacos noirs. L’explication est simple utiliser les techniques modernes pour collecter et rendre accessible des informations sur le passé, le présent et les perspectives futures d’Haiti. Nous devons à tout prix ne pas perdre la mémoire de ce que nous sommes réellement, un peuple de révoltés qui de nos jours se trouve dans le bas fond du sous-développement. La menace d’un effacement mémoriel est grande surtout avec la classe moyenne qui s’effrite de plus en plus en allant travailler pour un lendemain meilleur en terre étrangère.

Le nom du site en lui-même évoque ce qui s’est passé pendant une partie de notre histoire. Les adeptes de numérologie y verront un signe, 100 ans plus tard après l’invasion des américains en Haïti, 100 ans après l’émergence d’un leader jusque-là inconnu, voici la création d’un site internet portant le nom et honorant des milliers de révolutionnaires qui ont payé cher de leur vie pour redorer le blason d’Haïti souillé d’abord par nous mêmes(puisque nous avons directement ou indirectement invité l’envahisseur chez nous) puis par l’étranger. Charlemagne a lancé son mouvement à partir du Plateau Central, le créateur de ce site est originaire de Port-au-Prince mais a vécu la majeure partie de son expérience professionnelle au Plateau Central. Toutefois si le mouvement des cacos de 1915 visait à laver l’affront fait aux pères de l’Indépendance, l’initiative des cacos noirs de 2015 cherchent avant tout à réinventer l’identité haïtienne qui au fil des années a disparu pour faire place à des zombies errant sur une terre sans but et sans objectif. Comme dirait Franck Etienne « Je ne reconnais …plus ma terre, jadis rebelle, aujourd’hui travestie, soumise à la terreur des ombres, endormie dans la moelleuse routine in subversive » Anti américains nous ne le sommes pas à l’instar de nos pères cacos, ces derniers avaient opté pour la révolution par le sang, nous on veut le faire dans la mentalité des gens, par l’éducation, en leur permettant de bien comprendre ce qui s’est passé en Haïti et ailleurs et ce qui se fait actuellement dans le monde.

L’heure n’est plus à la violence ni à la haine, l’heure est cruciale pour éduquer les gens car la connaissance est une arme qui peut amener des alliés à faire équipe avec nous. L’heure est à l’amour, l’amour de soi d’abord puis celui de la famille et de la patrie tout entière car pour citer Aimé Césaire « ce n’est pas par la tête que les civilisations pourrissent. C’est d’abord par le cœur » . Et « frappe toi le cœur c’est là qu’est le génie, c’est là qu’est la pitié la souffrance et l’amour».

4 thoughts on “Introduction

  1. Je suis Wilky SAINTVIL, comptable de profession et étudiant en Génie Civil, je tiens à vous féliciter pour cette belle initiative de mettre en place un tel site pouvant nous tenir informer de notre identité et en me submergeant dans le site je réalise qu’il y a des gens qui peuvent enlever le rideau qui nous sépare au reste du monde. Bon travail messieurs/mesdames les fondateurs.
    Salutation à vous tous, Dr matineau en particulier.

  2. Bonsoir!!!Je suis steph etudiante en science comptable, je me sens tellement contente d’etre ici sur ce site pour partager mes mots avec vous, ca me fait vraiment du bien, voila donc, on voit que de nos jours en haiti on a toujours la tendances d’imiter les autres pays et c’est cela qui nous conjugue a l’aculturation… et un grand merci a Dr Martino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *